Le Valiha

l'instrument de musique national malgache

Le valiha est une cithare sur tuyau (cithare = instrument à cordes sans manche). Il est très répandu à Madagascar. Il semble qu'il vient d'Indonésie et de Malaisie. En effet, on en trouve au Viêt Nam, aux Philippines, à Bornéo...

Habituellement, il est fabriqué à partir d'un tronc de bambou coupé de part et d'autre de deux nœuds consécutifs. D'autres matériaux sont utilisés comme le bois, le raphia, la tôle... Le diamètre ( 4 à 15cm ), la longueur ( 0,40m à 2m ) et la forme varient selon l'utilisation ou l'envie du fabricant. Le valiha tubulaire en bambou s'avère la forme la plus fréquemment rencontrée.

Le corps de l'instrument est parcouru par une fente longitudinale permettant aux sons de se diffuser mieux. Toujours dirigée vers le haut, elle sert aussi de repère au musicien car les cordes plus graves se trouvent tout autour.

Chaque corde repose généralement sur deux petits chevalets en calebasse séchée que l'on déplace pour avoir la tension désirée, et donc la hauteur du son voulu. Les cordes sont métalliques mais elles peuvent être de même nature que le corps de l'instrument. Tel est le cas du valiha en bambou idiocorde. On incise l'écorce, longitudinalement et superficiellement, à intervalles réguliers, pour avoir des bandelettes de quelques millimètres de largeur et d'épaisseur. Après séchage, elles sont soulevées et tendues par des petits chevalets. Les sons obtenus sont très caractéristiques. Très fragile, ce genre de valiha n'est plus d'usage. Il est fort probable que le premier valiha malgache ressemble à ce modèle.

valiha

Le valiha traditionnel, diatonique, au répertoire limité, comporte 9 à 20 cordes, couvrant 1 à 3 octaves. Pour permettre l'interprétation des œuvres musicales universelles, le musicien fait appel au valiha chromatique de deux octaves environ.

Le valiha peut être solo, improvisation ou accompagnement. Il trouve facilement sa place dans une formation musicale. Sa sonorité typiquement ténue, aérienne s'harmonise très bien avec d'autres instruments : guitare, violon, flûte, contrebasse, hochet, plusieurs valihas...

Valiha électrique? Valiha midi? Et oui, évidemment, le valiha sait se moderniser.

valiha

Parmi les grands interprètes de valiha, citons, Messieurs : Sylvestre RANDAFISON, Maurice HALISON, RAKOTOZAFY...

Sylvestre Randafison

C'est la personnalité que je connais le plus à travers ses activités artistiques. A la seule évocation de ce nom qui reste indissociable du valiha et du Ny Antsaly: le groupe musical dont il faisait partie, comme par enchantement, des airs traditionnels, populaires malgaches viennent tourbillonner dans les têtes et dans les coeurs. L'émerveillement, le rêve, la douce euphorie vous envahissent et vous entraînent dans un monde de conte de fées.

Entre les doigts de ce virtuose du valiha, les cordes de l'instrument semblent danser et chantent des notes mélodieuses qui emplissent, rafraîchissent et parfument l'air environnant. La pesanteur s'efface et, irrésistiblement, vous volez gracieusement tel un oiseau qui plane, et vous vous laissez emporter vers un havre de bien-être et de paix immenses, intérieurs. La réalité et l'imaginaire fusionnent pour le plaisir et le bonheur.

Sylvestre RANDAFISON

Il nous a quitté en 2003, mais il reste toujours vivant dans nos souvenirs.

" Offert à Ado en souvenir de son passage dans ma demeure et de la passion de la musique malgache pour consacrer le savoir-faire artistique ancestral.
Randafison Sylvestre, le 15 octobre 1998".

C'est pourquoi, Sylvestre RANDAFISON apparaît pour la plupart des Malgaches comme un proche : un père, un grand frère, un ami. Les qualificatifs et les superlatifs manquent pour rendre hommage à l'homme, à sa sensibilité et à son talent. A juste titre, on dit qu'il est l'Ambassadeur de la musique et de la culture malgaches. Et sa vie, il l'a consacrée à cette noble tâche.

En effet, il a été:
- luthier d'art, et a contribué à la fabrication, à la (re)découverte et à la promotion d'instruments de musique traditionnels malgaches.
- auteur, compositeur, interprète, membre du célèbre trio "NY Antsaly".
- musicien hors pair, doté d'une solide formation musicale, ce qui l'amène naturellement à la recherche et à l'enseignement.
- professeur de musique à l'Institut National Supérieur de Recherche et de Formation Pédagogique à Antananarivo, la Capitale de Madagascar, et à l'Université de Washington aux Etats-Unis D'Amérique.
- l'un des fondateurs du Centre National d'Enseignement de la Musique, avec Reinhardt SCHWARTE et Kurt SCHUTTNER.
- membre titulaire de l'Académie Nationale des Arts, des Lettres et des Sciences.
- ... et la liste est longue.

Notre reconnaissance.

Ado Gascar