Les étapes du projet de restauration du four à cémenter de Jean Laborde, à Mantasoa.

Au mois d'octobre 1997, à Madagascar, j'étais reçu au Ministère de l'Information, de la Culture et de la Communication. J'y ai obtenu, au nom d'Ado club franco-malgache, l'autorisation officielle écrite de restaurer le four. Une fois à dijon, j'ai soumis le projet à l'Association Fédération S.M.B.S (Sauvegarde des Monuments de Bourgogne et de ses Sites). L'Association, spécialisée dans les chantiers de restauration de patrimoine aussi bien en France qu'à l'étranger, l'a accueilli favorablement.

En septembre 1998, le Président et un architecte de la SMBS et moi-même, nous nous sommes rendus à Mantasoa pour faire le point sur le projet (une table ronde avec les responsables locaux et le bilan du monument à restaurer).

Du 15 juillet au 09 août 1999 : le chantier de restauration du four à cémenter de Jean LABORDE à Mantasoa.

La SMBS de Dijon a intégré le projet dans leurs activités annuelles. Treize membres de cette Association et dix jeunes Dijonnais majeurs, volontaires, filles et garçons, épaulés par des lycéens du lycée technique et professionnel de Mantasoa ont procédé à la restauration effective de l'oeuvre. Par la même occasion, ils ont construit un four à poterie dans l'enceinte même de ce lycée. Les responsables de l'établissement avait manifesté le désir de créer une filière Poterie dans les enseignements proposés.

Agir ensemble pour l'amitié, la solidarité entre les peuples, et pour la sauvegarde des patrimoines, quel que soit son pays, c'est le message que les organismes partenaires lancent à l'occasion de cette restauration.

Ado Gascar

four à cémenter de Mantasoa

Le four à cémenter rénové (août 1999)