La restauration du four à cémenter de Jean LABORDE

grâce à un partenariat franco-malgache

Le four à cémenter de Jean LABORDE, comme les autres créations du Français à Mantasoa, figure sur la liste des oeuvres classées du patrimoine national malgache. Ces réalisations sont peu connues des Français et, à Madagascar même, elles sombrent peu à peu dans l'oubli. Pourquoi ne pas faire découvrir ce patrimoine franco-malgache aux uns et aux autres ? L'amitié entre les Malgaches et les Français en sortirait plus renforcée. Telles étaient l'idée et la réflexion.

En octobre 1997, de passage à Mantasoa, au nom de l'Ado club franco-malgache, j'ai pris l'initiative de rencontrer des notables et des jeunes de la commune. J'ai découvert qu'ils désiraient faire connaître la beauté et l'exceptionnelle richesse culturelle de leur région, à l'extérieur. Ils profitaient de l'occasion pour me demander de les mettre en relation avec les Français pour développer des actions de partenariats dans différents domaines.

Le projet de restauration du four à cémenter de Jean LABORDE venait de prendre forme dans les esprits et dans les paroles. Nous venions de conclure un contrat verbal et moral. Les lueurs d'espoir qui brillaient dans les regards et l'intensité des poignées de mains me faisaient comprendre l'énorme responsabilité que je venais de prendre. Dès cet instant, j'avais peur de les décevoir, mais j'étais fier, aussi, de leur confiance qui me redonnait le plein d'énergie.

Ado Gascar

haut fourneau

Le four à cémenter avant sa restauration

Derrière le four, on remarque la présence de l'atelier à canons. Photo octobre 1997.

Le corps du four à cémenter se compose de deux parties:

1- la partie inférieure, la maçonnerie de pierres de taille, pour la production de la haute température, mesure 2,15m de haut et 2,97m de large (la base).
On y distingue nettement 2 ouvertures:
a- à la base, une petite ouverture qui donne accès à l'âtre,
b- au milieu, une ouverture plus grande pour l'enfournage.

2- la partie supérieure, la maçonnerie de briques, forme la cheminée.

La hauteur totale de l'ouvrage est de 10,09 mètres.

La cémentation est une opération qui consiste à faire diffuser à la surface d'un métal, porté à haute température, une matière solide, liquide ou gazeux pour le rendre plus résistant.